Maroc, terminée la deuxième opération anti-terrorisme

38

MAROC – Casablanca – Le 6 novembre dernier le gouvernement marocain a annoncé la fin de la deuxième opération anti-terrorisme en quelques jours.

Le gouvernement de Rabat a mené au cours des dernières années une lutte féroce au terrorisme de matrice islamiste dans le pays, surtout depuis les différents attentats contre les touristes étrangers dans les villes les plus attrayantes. En effet, Casablanca avait été cible en 2003 et en 2007 d’attentats terroristes et, plus récemment, Marakech avait été le lieu de la dernière attaque contre les touristes occidentaux en avril 2011. 

Depuis, le gouvernement marocain a multiplié les rafles dans les milieux fondamentalistes, tout en approfondissant son œuvre de renseignement. Ce sont ces actions qui ont porté au succès de l’opération du 6 novembre.

Les terroristes arrêtés faisait partie d’une cellule d’un nouveau groupe dénommé «  Ansar al Charia  » (ou «  Ansar al Charia au Maghreb Islamique  », littéralement «  les défenseurs de la Charia  »), c’est-à-dire un nouveau regroupement terroriste. Selon des sources locales, ce mouvement serait commandé par un ancien membre d’al Qaeda pour le Maghreb Islamique – Aqmi et aurait adopté ses méthodologies en s’appuyant sur ce réseau pour son approvisionnement. Les membres de ce groupe, qui se baserait pour ses entrainements dans le Rif marocain, ont été arrêtés dans les villes de Rabat, Meknès, Khénifra, Errachidia et Aït Méloul.