Guerre froide africaine

40

 

COSTA D’AVORIO – Abidjan 30/7/2013. Depuis quelques temps au Ghana on vit les vagues du conflit politique et ethnique de la voisine Côte d’Ivoire. Selon des sources présentes à Accra, on vivrait dans la capitale ghanéenne dans une ambiance digne de la guerre froide.

En effet, des agents ivoiriens sous couverture auraient été envoyés par la présidence ivoirienne dans le pays voisin pour ravir ou tuer les partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo qui y sont réfugiés après 2011. Les élections présidentielles de 2010 avait porté à la crise politique, donc à la chute en 2011 du président Laurent Gbagbo et à son arrestation en Avril de la même année. Depuis, nombreux partisans de Gbagbo ont fuit vers les pays voisins et notamment au Ghana. Ce type d’action des agents ivoiriens serait lié à la frustration de la part de la présidence Ouattara. Une frustration causée par le refus du Ghana de remettre aux autorités ivoiriennes les figures principales du clan Gbagbo. De plus, Abidjan accuse Accra de permettre aux déplacés en question d’aider les milices et les groupes armés qui en Côte d’Ivoire minent la stabilité du pays et du gouvernement avec des attaques continuent.